Le télétravail : un mode de travail au service de l’agilité

C’est un fait : la fin du confinement et le retour de vacances ont amené de nombreux collaborateurs à reprendre le chemin du bureau. Pourtant, la pandémie reste plus que jamais une menace, en témoigne la multiplication des mesures restrictives imposées en France et dans le reste du monde. Mais alors, cela signifie-t-il que le télétravail n’était qu’une mesure situationnelle ? Et que cette dernière n’est pas destinée à durer ? Brisons le suspens dès maintenant : il n’en est rien. Ces 12 derniers mois ont été la preuve de deux choses : premièrement que le télétravail est un mode de travail qui n’est pas encore pleinement ancré dans les mœurs professionnels (d’après l’enquête réalisée par Res publica, intitulée « #Montravailàdistance, Jenparle ! », 42% des interviewés n’avaient jamais fait de travaille à distance avant la crise). Deuxièmement : que celui-ci s’est toutefois révélé comme une solution de secours lors de situations très complexes. La crise du Covid-19 bien entendu mais aussi durant les grèves des transports en décembre dernier. Le télétravail a permis à nombre de personnes de poursuivre leur activité à des moments où se rendre sur leur lieu de travail n’était quasiment plus une option.

À cela, il faut ajouter le ressenti des travailleurs eux-mêmes à cette pratique, inédite pour la plupart. Plusieurs enquêtes ont été réalisés, dont une réalisée par Malakoff Humanis en mai dernier et dont certains chiffres sont édifiants : 73% des travailleurs interviewés se disent satisfait du télétravail lors de la crise sanitaire et ont identifié plusieurs bénéfices à ce dernier : 80% des collaborateurs ont le sentiment d’avoir plus de souplesse et de flexibilité pour gérer le travail, 44% une plus grande autonomie et davantage de responsabilisation. Des bénéfices comme l’engagement au travail, l’efficacité au travail et la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle ont également été cités.

À n’en pas douter, la crise sanitaire a propulsé le télétravail sur le devant de la scène et a mis en lumière ses avantages comme jamais auparavant. Néanmoins, si les bénéfices du télétravail sont bien réels et désormais mieux compris par les collaborateurs, deux points sont à souligner. Premièrement, le télétravail comporte son lot de bénéfices mais également d’inconvénients, également identifiés durant la crise sanitaire : impact négatif sur la santé physique, la santé psychologique, dégradation du lien vers leurs collègues… Deuxièmement, la crise sanitaire a également permis de mieux comprendre quels avantages les collaborateurs ont en exerçant leur activité depuis leur lieux de travail. Et le constat est sans appel : certains de ses avantages ne peuvent pas être comblés par une relation à distance et des outils numériques.

Le présentiel : des avantages irremplaçables

En travaillant exclusivement de chez eux pendant plusieurs mois en raison du confinement, de nombreux collaborateurs ont certainement pris conscience des avantages offerts par le fait d’exercer une activité dans un espace fixe, partagé avec d’autres collaborateurs (je vous rassure : l’humble personne qui a rédigé ces lignes s’inclue totalement dans ce groupe). Et c’est ce constat qui explique sans doute le retour d’un grand nombre de collaborateurs sur leur lieux de travail : certaines choses ne peuvent être remplacées ou comblées par le télétravail. Premier élément, sans doute vécu par un grand nombre d’entre vous : l’isolement et la dégradation des liens de travail, les deux étant de toute évidence liés. Travailler chez soi signifie travailler de façon solitaire, inévitablement. Il existe bien entendu de multiples façons de lutter contre l’isolement même en télétravail mais toutes les interactions que vous aviez au bureau ne sauraient être répliquer : interpeller un collaborateur pour lui demander son avis, discuter rapidement avec un collègue autour d’un café, organiser une réunion en urgence pour parler d’un sujet chaud… Autant de choses parfaitement naturelles au travail qui prennent tout leur sens une fois seul derrière son poste.

Deuxième élément qui découle du premier : la concentration et j’entend par là aussi bien la capacité à être productif que la difficulté à trouver le bon équilibre en vie privée et vie professionnelle. Commençons par le premier. Si certaines personnes perçoivent le télétravail comme une opportunité dû à l’absence de distraction, d’autres, en revanche, ont bien du mal à trouver la motivation nécessaire. Et cela peut se comprendre car comme nous l’avons vu : vous êtes seul et le sentiment de travailler au sein d’un collectif rodé à tendance à s’effriter à force de travailler de chez soi d’où l’importance de multiplier les échanges avec vos pairs. En travaillant de son domicile, la frontière entre le privé et le professionnel est rompu. Là où il était facile pour vous de laisser vos préoccupations professionnelles derrière vous en quittant le bureau, les choses sont plus complexes à domicile puisque vous ne quittez plus réellement votre espace de travail. Le passage de votre travail à votre famille peut donc se faire sans transition, ce qui peut être difficile à gérer et à vivre.

TÉLÉCHARGER LE TÉMOIGNAGE DE L'UCANSS

Déployer et animer des communautés thématiques au sein de l'Ucanss

TÉLÉCHARGER MON EXEMPLAIRE